GAPP. Groupe d’Analyse des Pratiques Professionnelles

Dans le domaine du Médico-social les professionnels savent ce que l’on entend par GAPP : Groupe d’Analyse des Pratiques Professionnelles ; cette forme de supervision n’étant pas réservée à ce seul secteur d’activités, je voudrais préciser comment je conçois cet exercice et le mets en œuvre dans ma pratique.

Avant tout le GAPP est un temps durant lequel le professionnel sort la tête du guidon et essaye d’avoir un regard critique sur sa pratique à travers l’échange avec ses collègues sous le regard d’un animateur qui modère et recentre les débats.

Ni juge ni donneur de leçons, l’animateur veille à faciliter les échanges afin de faire progresser le collectif par le regard extérieur qu’il apporte. Il n’a pas non plus vocation à collecter les doléances des salariés ou faire passer des messages de la hiérarchie ; il y perdrait toute crédibilité, rendant son intervention impossible ou stérile.

L’objectif étant que chaque collaborateur comprenne et intègre la vision de l’autre et qu’au final l’équipe parvienne à une forme d’harmonie qui dépasse les particularités individuelles.

Des divergences de point de vue voire des tensions peuvent émerger durant les séances ; ces différences d’analyse font la richesse des échanges mais doivent être cadrées pour éviter les dérapages. En cela mon intervention, avec pour support le MBTI®, dépersonnalise les débats et éveille les participants sur les différences profondes de chacun tant sur le plan de saisie d’informations que sur le mode de décision. D’une manière générale le but de cet accompagnement est de parvenir à une meilleure cohésion d’équipe grâce à la compréhension et l’acceptation de spécificités individuelles.